Comment réduire le taux d’endettement quand on est propriétaire ?
14 juin 2019
Peut-on demander un rachat de crédit sur un crédit renouvelable ?
4 juillet 2019
Afficher tout

Divorce, séparation : le rachat de crédit est aussi une solution financière

Etapes et démarches pour réussir son rachat de crédit

La séparation, le divorce font partie des aléas de la vie. Le regroupement des crédits est une solution financière possible pour les conjoints, pour éviter des difficultés financières ou pour garantir une certaine stabilité dans le cas où il faut retrouver un logement.

Comment gérer les crédits et les emprunts en cas de divorce et de séparation ?

En cas de séparation dans le couple, il faut arriver à gérer la situation financière en plus de la charge émotionnelle. La séparation des biens, le versement d’une pension ou encore le remboursement des crédits peuvent donc apparaître comme autant d’obstacles et de difficultés supplémentaire. Dans chaque situation, il peut être difficile d’y voir clair et nombre de démarches sont encadrées par la loi : elles peuvent donc faire l’objet d’un accompagnement légal lorsque c’est nécessaire. Dans le cas d’un divorce alors que les époux sont unis sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, en séparation de bien ou de communauté universelle par exemple, la loi régit chaque cas. Même sans mariage ni contrat de Pacs, un concubin est propriétaire de ses biens.

Pour les crédits souscrits à deux, il faut savoir que chaque emprunteur est libre de racheter sa part à l’autre. Le crédit immobilier, souvent le plus lourd à gérer, peut ainsi faire l’objet d’un rachat de soulte. Cela doit passer par un notaire.

En quoi le rachat de crédit peut aider lors d’une séparation ou d’un divorce ?

Regrouper ses crédits peut aider à y voir plus clair dans son budget… et dégager des possibilités plus concrètes pour la location d’un nouveau logement, ou l’achat de mobilier.

Mais c’est aussi une possibilité pour présenter une situation financière plus stable, avec un taux d’endettement inférieur à 30 %. Ce sera nécessaire pour solliciter un rachat de soulte par exemple, ou pour se lancer dans l’achat d’un nouveau bien immobilier.

En savoir plus : le rachat de crédit, combien ça coûte ?